Quand l’enfant se fait attendre

Celui avec un super documentaire 

Quand l’enfant se fait attendre

Un reportage produit par France 4 et admirablement réalisé par Blandine Maire en 2012 (première diffusion en avril 2013 je crois). Pour ceux et celles d’entre vous qui ne le connaissent pas encore, je vous le conseille vivement.

L’infertilité et la PMA y sont abordées à travers des cas très différents et beaucoup d’entre nous s’y retrouveront. On y parle des fausses couches à répétition, des causes d’infertilité masculines, féminines et d’origine inconnue, du don d’ovocytes, des IAC, de la fécondation in vitro, de l’hyperstim, des proches, de la difficulté à voir des ventres ronds, et de plein d’autres choses. Ce documentaire a accompagné le début de notre parcours et est avec la blogo, une des précieuses ressources qui m’ont permis de sortir de ma solitude.  Je l’ai regardé et écouté en boucle. J’étais omnibulée par la suite des parcours des couples qui ont courageusement accepté de témoigner dans ce documentaire, en mode « Si ça marche pour eux, ça marchera pour moi aussi »  #CrazyUnJourCrazyToujours

Il y a une ou l’autre maladresse  (la grossesse spontanée après un déménagement… grrrrrrrrr) mais globalement, le sujet est vraiment bien traité, de manière très juste et vraie.

Synopsis

Pour diverses raisons, comme le passé médical, l’âge toujours plus tardif auquel les femmes ont leur premier enfant, le mode de vie ou l’alimentation, les troubles de la fertilité sont plus fréquents qu’avant et représentent toujours une véritable angoisse pour les couples concernés. Blandine Maire est allée à la rencontre de quatre couples qui ne parviennent pas à avoir un bébé naturellement. Pendant plusieurs mois, elle les a suivis dans leur combat pour donner la vie. Entre doutes, espoirs, déceptions et intenses moments de joie, mais avec pudeur et honnêteté, tous ont accepté de partager leur aventure intime au quotidien.

Un extrait de l’interview de Blandine Maire, qui en dit beaucoup sur sa démarche.

Quels autres messages souhaitez-vous véhiculer à travers le film ?

D’abord celui que l’infertilité – qu’elle soit masculine, féminine, les deux ensemble ou d’origine inexpliquée – est toujours une affaire de couple. Et que cette épreuve ne se vit pas seul, mais à deux, dans l’amour, le dialogue et la complicité. Il faut aussi et surtout se déculpabiliser. Se convaincre que nous ne sommes pas responsables, que nous n’y sommes pour rien et que nous ne sommes pas les seuls. L’autre information est qu’il ne faut pas hésiter à changer de médecin jusqu’à trouver quelqu’un avec qui l’on se sent en confiance et écouté. (…) 

Publicités

À mes copinautes belges [+ EDIT]

Celui où on se sortait les doigts du LUC (hommage à Milie

change

Si vous suivez la blogo, nos amis de Bamp et même les nouvelles nationales françaises, vous n’êtes pas sans savoir que le Sénat français a voté un amendement de loi allant dans le sens d’une protection des travailleuses en parcours d’AMP. Cet amendement autoriserait les absences pour les actes médicaux nécessaires et donnerait aux travailleuses en parcours d’AMP une protection similaire à celle dont bénéficient les femmes enceintes. C’est un pas de géant, mais rien n’est encore gagné. En effet, l’amendement doit être voté à l’assemblée nationale en décembre prochain. Dès lors, nos copinautes françaises se mobilisent et contactent leurs députés afin de les sensibiliser à la problématique et aussi de leur expliquer pourquoi il est indispensable d’inclure les hommes dans cette loi.

En Belgique, un projet de loi visant à la protection des femmes en parcours de FIV a été proposé par la sénatrice Christine Defraigne en 2010. Bamp en parle ici. Il y a un peu plus d’un an, j’ai contacté cette sénatrice et appris que malheureusement sont projet n’avait pas été jugé prioritaire et reposait depuis dans le fond d’un tiroir. Avec le débat en cours en France, il me semble que le moment est particulièrement opportun pour essayer de relancer la machine belge. Nous pourrions par exemple contacter personnellement  (ensemble ou séparément) la sénatrice C. Defraigne,  en lui expliquant via nos histoires, pourquoi cette loi est importante et pourquoi elle ne devrait pas se limiter aux femmes en FIV mais être étendue à tous les parcours AMP et aux hommes. Qu’en pensez-vous?

Voici les liens vers quelques lettres écrites par des bloggeuses françaises. Nous pourrions nous en inspirer.

Marivalou

Plume

Ciconia

Milie 

 Alors… on bouge? 

Merci à toutes celles qui ont accepté de participer à cette initiative. Je viens de vous envoyer un mail (depuis mon adresse perso, vous êtes des petites chanceuses :-D). Si j’ai oublié quelqu’un, faites-moi signe. Si vous n’avez pas de blog ou ne souhaitez pas commenter publiquement ici mais souhaitez nous rejoindre, hop, un p’tit mail à lalignerosedotcom @ gmail.com

Et puis, FAISONS DU BRUIT. Nous pouvons partager cet article, forwarder le mail, en parler autour de nous. Le plus nombreuses nous serons, le plus de poids nous aurons! 

 

Un an

Celui avec l’anniversaire

Demain, ça fera un an que nous avons découvert à quoi ressemblait cette fameuse deuxième ligne rose.

Pour le yack gagnant, l’état d’esprit n’était pas à l’optimisme et je m’étais raccrochée à tous ces petits signes que seule une pmette peut voir. Parmi eux, une petite plante au nom évocateur de «becs de cigognes», aussitôt replantée dans le jardin. 

Une année plus tard, tout a changé. Pourtant, tous les jours, en passant devant mes becs de cigognes, je me rappelle la chance que nous avons et que j’aimerais pouvoir partager avec vous tous et toutes qui attendez encore sur ce #@& de quai à la noix.

En ce jour anniversaire, je vous offre mes becs de cigognes, en espérant de tout cœur qu’ils vous transmettent un peu de la magie et qu’ils vous rappellent que vous n’êtes jamais seul(e)s. Quelque part, une Biquette bichonne une petite plante discrète et lit un joli signe d’espoir dans chaque bouton de fleur qui éclot. 

Une petite fleur pour Julys, une petite fleur pour Carotte, une autre pour Fortuna, une pour pmavie, Chastar, monpetitseb, encore et encore des fleurs pour la blogo.

image

Une nouvelle page

Celui avec le déménagement.

aurevoir

Bon, la question est classique et je ne vais étonner personne en disant que je suis en plein questionnement quant à l’avenir de ce blog. Je l’ai créé il y a tout juste 18 mois dans le but d’exprimer le trop plein d’émotions qui me rongeait, de partager mon histoire avec d’autres galériennes, de recevoir et d’apporter du soutien. Au fil du temps, une autre dimension s’est ajoutée : ce blog est aujourd’hui devenu une sorte de journal intime, une trace du tout début de l’histoire de notre mini-Biquette.

Je ressens aujourd’hui le besoin de poursuivre la rédaction de cette histoire. Pour autant, je ne suis pas certaine qu’ici soit le bon endroit pour le faire. Mon questionnement est double :

Premièrement, comparé à beaucoup d’entre vous, nous avons eu une beaucoup de chance. Je sais combien les histoires qui se terminent bien peuvent être porteuses d’espoir mais aussi oh combien elles peuvent être douloureuses à lire lorsqu’on ne voit pas le bout de son propre tunnel. Qui plus est, même s’il y eu beaucoup de triturage d’esprit, notre mini-Biquette ne s’est pas trop faite attendre.

Deuxièmement, j’ai envie de pouvoir raconter cette histoire sans m’auto-censurer (rassurez-vous, je ne pense pas être devenue une MILK) et ceci m’est impossible ici sans crainte de faire mal. Comme Dame Lapin l’exprime très bien, je cherche ma place sur la blogosphère. Je n’ose pas toujours commenter, de peur de blesser, écrire m’est encore plus difficile.

La solution est donc évidente : créer un nouveau blog, pour une nouvelle page de notre histoire. Ce nouveau blog existe depuis déjà quelques temps (dès le début de la grossesse) mais je n’avais alors pas eu la force d’en remplir les pages. Trop d’incertitudes m’habitaient.

Je n’abandonne pas pour autant ce blog qui m’est précieux et a vu naître tant de belles rencontres. Je ne sais pas encore ce qu’il deviendra exactement: accueillera-t-il encore des articles liés à la PMA ? Reviendrai-je dans un futur pas si lointain mais quand même pas si proche merci la césarienne pour tenter d’y ouvrir une autre page ? Seul l’avenir nous le dira…

Voici sans plus tarder ma nouvelle adresse : Apres La Ligne Rose

#1CoupleSur6 #VagueEspoir

La reine de la PMA

Ce week-end, le Quebec se mobilise pour le maintien de son programme de procréation assistée.

Une Marche de l’Espoir est organisée à Montréal samedi et une autre à Québec dimanche.
On ne peut pas être à leurs côtés, alors montrons leur notre soutien en inondant la blogoshpère des hashtags #1CoupleSur6 et #VagueEspoir.

VE_BannerFB_851x315px_01

La remise en cause du remboursement des traitements peut très bien nous arriver prochainement en France car on a bien compris que l’infertilité et la PMA n’était pas une priorité du gouvernement, ni des hôpitaux (vous aussi, vous avez parfois l’impression d’être des patientes de seconde zone parquées au sous-sol dans des locaux pas très modernes ?).

Alors soutenons, au moins virtuellement, nos amis Québécois !

#1CoupleSur6  #VagueEspoir

VE_ProfilFacebook_800px

Voir l’article original

Tranche de rire

Celui avec un peu d’humour

Ces derniers temps, je ne suis pas très présente sur la blogo. Pour autant, vous êtes présents et présentes dans mes pensées. Je ne vous oublie pas.

Ces dernières semaines, j’ai compilé une série d’images à votre intention. Chacune, pour diverses raisons, m’a fait penser à vous.

Sans plus attendre, voilà voilà comme on dit par chez moi 🙂

Aujourd’hui c’est lundi

image

Vous préférez les choses plus douces fortes?

image

Le lundi, c’est optimisme !

image

Mais faut pas pousser quand même…

image

WTF du jour, en attendant la gender reveal party de la Reine

image

Douce pensée du jour

image

Et pour finir en beauté, une pensée toute spéciale pour notre star coquine, j’ai nommé Natachatte

image