La FIV en Belgique: un témoignage

Celui avec la jolie surprise

Lundi dernier, évènement chez les Biquets, Biquette a reçu son premier magazine de PB. Te fais pas de folles histoires dans ta tête, il s’agit seulement du petit magazine gratuit distribué par une grande enseigne de vente de matériel de puériculture,  il ne m’est pas encore venu à l’esprit de payer pour ce genre de choses. Bon, je t’avoue que le truc a trainé sur mon bureau quelques jours puis vendredi, par acquis de conscience, avant de mettre le truc à la poubelle, je l’ai quand même ouvert. Et là, quelle ne fut pas ma (jolie) surprise d’y découvrir cet article (ch’suis gentille, je vous l’ai scanné). L’occasion de lire le ressenti d’un couple ayant finalement obtenu la réalisation de leur rêve à la cinquième tentative de FIV. L’occasion aussi d’en apprendre un peu plus sur le système belge de PMA. Je me suis permis de vous recopier quelques extraits qui m’ont touchée, interpelée ou intéressée.

 

db1

« Ce miracle valait sans aucun doute chaque larme versée. »

db2

 

 » Après toutes ces années de galère, il semblait que le vent commençait à tourner en notre faveur. Pourtant, je n’ai pas ressenti d’incroyable sentiment de bonheur. J’avais trop peur que quelque chose tourne mal une fois de plus. »

 

db3

 

La FIV en Belgique en quelques chiffres clés

« Un couple belge sur dix éprouve des difficultés à procréer. Dans notre pays, 1 enfant sur 25 naît par fécondation in vitro. Depuis l’arrêté royal de  juillet 2003, le nombre d’embryons implantables est limité. Lors de la première FIV, les femmes de mois de 36 ans ne peuvent recevoir qu’un seul embryon (ndlr. lors de la seconde aussi). Depuis quelques années, la probabilité d’avoir un enfant pendant les 6 cycles (ndlr. C’est 6 cycles sur toute une vie, pas de remise à zéro en cas de succès.  Une tentative est « consommée » à partir du moment où il y a ponction, même si elle est blanche) s’est stabilisée à environ 60%. »

 Voici si ça marche les liens vers les 3 pages de l’article en pds: db1 db2 db3

Publicités

34 réflexions sur “La FIV en Belgique: un témoignage

      • Oui c’est plus lisible là ! Je venais de lire via ton mail. Je trouve qu’il manque quand même une chose dans le parcours c’est les examens et la cause de l’infertilité, là ça laisse un peu trop entendre que hop 1 an et la médecine nous aide….

        • Génial. Merci pour le feedback.
          C’est vrai que le thème de l’infertilité, les examens toussa toussa sont un peu laissés sur le côté mais je trouve que pour un magazine (gratuit et publicitaire) de puériculture c’est déjà pas mal d’aborder le sujet.
          Bisous

  1. Il est bien fait cet article, merci. et les photos sont superbes. Le parcours est bien décrit, sans qualificatifs de trop. J’allais également nommer la phrase que tu as toi même relevée sur la peur, comme quoi elle parle cette phrase… Ce qui apparait c’est qu’en changeant d’hôpital, la prise en charge peut être différente… idem en France jepense… et je trouve cela tellement flippant… Des bises

    • Cette phrase, surlignée aussi dans l’article, m’a ramenée à nos réactions lors du TG+: Biquet est allé tondre la pelouse et moi nettoyer la maison 😀 Pas de grande vague d’émotions mais un engourdissement face à ce bonheur qu’on ne savait plus comment vivre. Ensuite, au fil des semaines, la réalisation lente et de plus en plus concrète qu’on est peut-être bien sorti de la galère, même si chaque test/ écho reste source d’inquiétude, de peur de perdre cette bulle d’amour.
      Bises à toi aussi Bounty (& co.) ❤

    • Avec plaisir. Tout se termine bien mais ça fait naître de nombreuses questions dans ma petite tête. Par exemple, cette 5è FIV aurait-elle été autorisée en France? Il y a cette citation qui dit qu’il ne faut pas baisser les bras, que le miracle est peut-être sur le point d’arriver. Malheureusement, dans certains cas, ce ne sont pas les parents qui baissent les bras, c’est la sécu qui leur ferme la porte. ça donne à réfléchir…
      Bisous ma belle ❤

  2. Ce que je trouve géniale surtout c’est que tu ais trouvé cet article dans un petit fascicule de PB offert. C’est top qu’ils y abordent ça. Après forcément, pour le vivre cet article fait un peu édulcoré mais déjà on en parle et je décide de retenir surtout cette note positive.

    • Je t’avoue que de mon côté je trouve ces chiffres assez effrayants… 40% des couples qui ressortent de la PMA sans enfant malgré 6 tentatives, ça fait beaucoup beaucoup trop. Arrivera-t-on un jour à 0?
      Bisous Mimi

        • C’est 60% sur 6 essais, pas par essai malheureusement. ça donne, à la grosse louche, environ 15% de réussite par essai (sachant qu’en Belgique un essai sans transfert compte et aussi que le nombre d’embryons transférés est limité par la loi). A mon avis, toute chose étant égale, ça doit être assez similaire aux résultats français.

            • Merci pour ce chiffre Bounty. Peut-être cette petite différence (mais tellement précieuse) est-elle l’effet des 6 FIV remboursées en Belgique (plutôt que 4 en France)? Par contre, j’imagine qu’il doit y avoir beaucoup plus de familles avec enfant FIV unique en Belgique du fait de la non remise à zéro des compteurs après une naissance.

              • Bonne question… et puis il y a aussi des couples épuisés qui arrêtent le parcours dans ces stats je pense. Vis à vis de ta remarque, ça semblerait probable en effet. Par contre y’a un autre chiffre qui m’étonne, le prix des fiv. C’est bien plus il me semble ici.

    • J’ai aussi trouvé, surtout dans le contexte de ce magasine. La route fut longue et parsemée d’embuches mais comme la maman le dit, le miracle valait sans aucun doute chaque larme versée.
      Bisous

  3. C’est top qu’ils n’aient pas choisi une histoire de grossesse naturelle miracle après FIV mais un parcours difficile et réaliste, qui permette d’ouvrir les yeux aux fertiles qui le liront 🙂
    J’espère que tout va pour le mieux pour toi et que tu sens le petit bout bouger? Les nausées vont mieux?
    Des gros gros bisous

    • Je trouve aussi. ça aurait été dommage de faire une fois de plus de la propagande sur « l’inutilité de la PMA puisque les femmes finissent par tomber enceintes naturellement » (entre guillemets car c’est à l’opposé de ce que je pense!!).

      De mon côté, dernière ligne droite avant de rendre la thèse (dans 1 mois). Je ne sens pas encore le bébé bougé (le doc m’a dit dans environ 2 semaines probablement) et les nausée sont (quasi) parties 🙂

      Bisous

    • ça m’étonnerait. Je dirais plutôt que cette différence vient d’un mode de calcul différent, il ne faut pas y lire une meilleure qualité de vie ou quoi que ce soit dans le style.
      Bisous et bienvenu chez moi 🙂

Sois pas timide. Plus on est de fous, plus on rit.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s