Tempête dans la caboche

Celui avec les pensées dans tous les sens.

 tempête

Biquette sait que d’autres vivent des choses 1000x plus difficiles qu’elle. Elle a beaucoup hésité à te raconter tout ça sur son blog. Elle ne veut blesser personnes et elle espère que tu lui pardonneras sa faiblesse mentale du moment.

Cet article elle a commencé à l’écrire il y a 10 jours (y’a d’la longueur, t’inquiète pas si t’arrive pas au bout). La logique chronologique n’est donc pas tip top mais bon, au final, c’est pas ce qui importe.

Humeur du jour

Si Biquette devait choisir une couleur pour la semaine qui vient de passer, ce serait sans hésitation le noir. Heureusement pour elle, elle est incapable de faire 2 lignes au crochet (malgré de multiples essais) et elle n’a donc pas besoin de faire ce choix de couleur.

Chez le doc

Avant-hier ndlr. en fait c’est y’a plus de jours que ça, mais ça a été écrit y’a un moment, Biquette avait rdv avec sa doc pour enlever les fils post-cœlio. C’était aussi l’occasion de parler de son petit moral et de ses insomnies.

La doc (3 enfants au compteur) lui a quand même bien dit qu’elle se noyait dans un verre d’eau et que les IAC c’était rien du tout, qu’on donnait juste un peu d’hormones mais ce sont des « petites qui font rien ».  Suis-je donc la seule à rêver de faire mon bébé dans de jolies conditions romantiques ?

Enfin bon, le doc lui a filé de quoi dormir, de quoi lui remonter le moral, les noms de quelques psys et de quoi soigner sa sinusite (équipe gagnante chez Biquette en ce moment).

A la pharmacie

La pharmacienne à Biquet : ouch, elle a pas l’air en grande forme votre épouse… nan, tu crois ??  Attention avec ce médoc, car il diminue l’efficacité d’autres molécules, les contraceptifs par exemple… Cool, si je prends toute la boite d’un coup, j’ai une chance de l’obtenir le saint graal le bébé couette ?

La PMA

Biquette a un feeling très ambivalent sur la PMA. D’un côté, elle sait que c’est une chance mais de l’autre, elle n’a toujours pas digéré l’annonce d’un peu probable bébé couette. Elle finira par passer au-delà de cette annonce mais à ce jour c’est toujours la douleur qui prime.

IACs

Biquette a commencé à se renseigner sur les IAC. Les taux de réussite sont tellement bas…  Ici (= le plat pays), il n’y a pas de limite au nombre d’IAC prises en charge par la sécu. Selon ma doc, on en fait généralement 3.

IACs sur cycles spontanés

Biquette doit se renseigner un peu plus mais les chiffres ont plutôt l’air de favoriser les IIU + stimulation…

Pas de stimulation =  peu de chances de jumeaux… Zut, tant qu’à faire, Biquette espérait rentrer dans la case deux pour le prix d’un.

Progestérone dans le frifri = risque de faux négatif. Cool, Biquette aimerait bien une fois voir cette deuxième petite ligne rose (cfr. le titre du blog) sur un bâtonnet dégoulinant de pisse, même si c’est un faux positif, juste pour voir à quoi ça ressemble vu de près.

Dans sa tête

Statisticienne un jour, statisticienne toujours…

Soyons optimistes et posons les hypothèses suivantes :

  • Les Biquets ont les mêmes chances qu’un couple fertile d’obtenir une grossesse (25% de chances par cycle),
  • Le taux de réussite d’1 IAC est de 15% (ce chiffre me perturbe grandement, c’est quand même loin des chances « au naturel » lambda…),
  • On en fait 3 avant de passer aux FIV (c’est la norme selon la doc)
  • Ces dernières ont 35% de chance de réussite par cycle (6 cycles max en Belgique, c’est la ponction qui compte, même si blanche, et c’est pour toute la vie).

Ça fait donc :

  • 42% de chances de devoir passer aux IAC en partant du principe super-optimiste que la cœlio a complétement réparé la fertilité des Biquets (ce qui n’a pas l’air de trop convaincre les docs)
  • 26% de chances que les la phase couette et les IAC ne fonctionnent pas et qu’on passe en FIV.
  • 2% de chances de finir le parcours sans bébé au total.

Dans son cœur

Même s’il s’agit d’un scénario optimiste, Biquette est plutôt confiante en ces chances de démouler un jour un joli bébé. Ceci nous ramène donc à la question de base : Pourquoi donc est-ce si douloureux ?

Biquette a rdv demain en fait c’est aujourd’hui, t’étais prévenu que la logique chronologique était pas top chez une psy qui, elle l’espère, l’aidera à faire le tri dans sa tête en ébullition. En attendant, après moult épisodes d’introspection, elle commence à réaliser que tout vient peut-être de cette perte de contrôle sur sa vie. Biquette est une perfectionniste. On lui a toujours appris que dans la vie tout se méritait. Alors Biquette, elle bosse. Avant de se lancer dans un nouveau projet, elle réfléchit (beaucoup) et elle planifie. Sauf que là, ben, ça marche pas…

Si les Biquets avaient été « normaux », ils n’auraient jamais pensé à tenter de faire un bébé en cette fin de thèse. Soyons honnête, c’est vraiment pas le moment. Si les Biquets avaient été « comme les autres », leur mini-nous commencerait aujourd’hui à se déplacer, peut-être même ébaucherait-il un semblant de « maman » avec sa petite voix la plus jolie du monde.

Ce qui est douloureux, c’est cette attente, cette injustice de DNLP alors que Biquette n’a rien à se reprocher. Elle n’aurait pas pu « faire mieux » et pourtant elle est punie. Depuis son coin, elle voit toutes les autres qui ne font pas mieux, qui font même parfois pire et qui obtiennent le prix convoité (avec les félicitations de DNLP). Elle voit les autres qui planifient : « bb2 arrivera quand bb1 entrera à la crèche », « méthode fille ou garçon », « pour un bb2 très rapproché de bb1 » etc. Elle ne peut pas planifier, choisir (elle te rassure, tout ce qu’elle souhaite c’est un bébé en bonne santé, fille ou garçon, cet enfant sera le plus beau et le plus désiré !).

Alors Biquette a développé une addiction douloureuse, une punition supplémentaire qu’elle s’inflige sans trop savoir pourquoi : elle lit les forums d’ «essayeuses» et forcément, le monde n’étant pas peuplé que d’infertiles, les +++ tombent et les miettes de son cœur avec. F@#*$ Biquette est complétement zinzin (genre maso même) !

Dans son ventre

C21, J2… Au lendemain du premier J1 post cœlio, l’opération est-elle une réussite ?

Point positif : Plus ce sentiment (douloureux) d’urgence quand Biquette doit faire pipi. Sachant qu’ils n’ont pas touché la vessie (les lésions étaient latérales et en arrière de l’utérus), la source de cette amélioration reste assez mystérieuse. Mais bon, même sans savoir le pourquoi du comment, Biquette prend !

Point négatif : l’endroit qui faisait mal à l’intérieur fait toujours très mal… Impossible de mettre une coupe menstruelle (même une toute  petite très souple) ou un tampon. Est-ce le résultat de ce nodule profond qui n’a pas pu être enlevé ou d’une cicatrisation post-op encore imparfaite ?

Au boulot

Ben là, tout va bien. Biquette vient de soumettre le troisième article pour sa thèse. Ses promoteurs sont super compréhensifs. Ses collègues de bureau lui ont fait un chouette cadeau de convalescence (une peluche bouillote 🙂 ). Biquette affiche son sourire habituel. C’est efficace, personne ne semble se douter de rien. Biquette se raccroche à ce bonheur tafesque. Et finalement, c’est déjà bien…

Publicités

53 réflexions sur “Tempête dans la caboche

  1. Ah Biquette, je me reconnais tellement dans cet article, les questions que je me pose vis-à-vis de la pma, toussa toussa… Moi aussi je me sens con d’exprimer tous ces sentiments (notamment dans mes derniers billets) mais après tout je pense que c’est normal d’en être là à ce stade de nos parcours, les filles en PMA te le diront sûrement. Tu t’es fixé une date butoir pour prendre une décision? Gros bisous

    • La date butoir a été fixée le lendemain de la coelio: c’est fin avril. Si les choses n’ont pas évoluées d’ici là on se lance dans la suite: planning des IACs et décision quant au nombre d’essais avant de passer si nécessaire aux FIV. D’un côté, l’attente est longue mais de l’autre qu’est-ce que ça va vite!
      Gros bisous

  2. 35% mais ça monte à 50% avec transfert d’un blasto. A ce qu’il parait…… Mais pourquoi as-tu hésité à poster cet article? Il faut pouvoir dire ce que l’on veut quand même 😉 des bisous à toi

    • Je vais devoir mettre à jour mes stats 😀

      Mes hésitations, toute une histoire. D’un côté, je vis mal les choses en ce moment, de l’autre mon chemin est pavé d’espoirs. J’ai le c@l entre deux chaises: la PMA se profile à l’horizon mais je peux aussi apprendre « la » bonne nouvelle très bientôt. Je suis torturée en fait sans trop savoir pourquoi et la dernière chose que je souhaite serait de vous blesser en me plaignant de choses que je devrais être capable de voir de manière plus positive.

      Je fais pas dans le clair en ce jour… :-s

      Bisous

  3. C’est normal de ressentir tout ça, je l’ai vécu aussi. C’est pas juste de faire un bébé comme ça alors que pour les autres il suffit d’un peu de s*xe. C’est une vraie bataille qu’il faut mener. Et je n’ai bizarrement pas fait le deuil d’un bébé couette, pourtant, après 6 yacks ça parait un peu débile…mais c’est comme ça.
    Bisous

    • Je ne pense pas que ce soit bizarre de toujours espérer. Mais pour le corps médical, tout paraît si simple: ça marche pas sur la couette, pas grave, on passe au laboratoire. T’es triste, mais pourquoi donc? Il doit y avoir un problème sous-jacent. (c’est du vécu)
      Bisous

  4. J’ai jamais compris pourquoi le taux de réussite des IAC est tellement inférieur au celui des rapports « normaux »… J’en suis à ma troisième et dernière. 2% de chances de finir le parcours sans bébé c’est quand même plutôt rassurant! Et arrête les forums, c’est déjà assez dur comme ça. Bisous Biquette!!!

    • Paraît que ça doublerait les chances des couples « hypofertiles ». Mais bon, 15% max dans les meilleures conditions, ça fait pas rêver, c’est sûr… Je te souhaite que IAC3 soit la bonne mais dans le cas contraire, tu passes aux FIV?
      Mon calcul c’est quand même dans des conditions fortement optimistes mais ça rassure quand même.

      Bisous

  5. Coucou Biquette, tu as raison de partager ça avec nous, on est la pour ça :).
    Alors, je te dis tout de suite: n’applique pas tes qualités de statisticienne à la PMA!! Les chiffres ne veulent absolument rien dire, c’est hyper biaisé par l’échantillon de départ. L’IAC est un peu le passage obligé pour tout le monde, donc les stats sont variables. On sait que pour certains, ce n’est pas la peine de les faire, que ça ne marcher pas et pourtant beaucoup de médecins y vont quand même… Et inversement bien sûr!!! Dans notre cas on va les pousser à 6, car c’est LE traitement indiqué. C’est pour ça qu’en France on en rembourse 6 et qu’on ne s’arrête pas à 3. Pour nous par ex, ça peut très bien être à la 4ème ou la 5ème. Donc oublie tout de suite ce chiffre !! Tes réflexions sur la PMA, je peux les comprendre, mais honnêtement il m’est difficile de le comprendre à 100%. Je suis un peu un ovni, pour moi l’idée bébé couette n’a jamais existé, j’ai toujours vécu avec ça donc ça n’a pas été un traumatisme. Savoir qu’il serait possible de devenir maman a été pour moi un soulagement immense. Mais c’est vraiment particulier, je le reconnais :)!
    Zut pour ta douleur, en as-tu parlé au médecin?
    J’ai toujours eu des faux positifs en raison des injections de HCG que je fais en 2ème partie de cycle. Donc pas de test pipi, et au moment de ma prise de sang il faut un résultat à 3 chiffres, sinon ce n’est pas bon signe.
    Si le boulot va bien, c’est déjà énorme.
    Je te fais plein de gros bisous, j’espère que tu vas retrouver un peu d’apaisement.

  6. oula Biquette mais c’est normal !! perso je me plains pour moins que ça !! C’est le ras le bol, c’est la succession de questions qu’on n’aurait jamais imagine avoir à se poser, c’est « les autres » qui nous mettent 10 claques par jour sans s’en apercevoir…
    Mais ça va aller Biquette, par contre, faut vraiment arrêter les forums des essayeuses hein 😉

  7. c’est pas la grande forme biquette. Mais c’est normal de se poser toutes ces questions. C’est dur et tu as le droit de le dire et même de le crier. J’espère que tu n’auras pas le temps de t’y faire et que tu « démouleras » vite fait mais bien fait un(e) petit(e) biquet(te). Courage et profite des petits moments au boulot qui te rendent heureuse

  8. Ma petite biquette. Ton billet me touche particulièrement. Tout d’abord quoi de plus dur que d’entendre quelqu’un, son médecin, nier sa souffrance ? OK les iac niveau traitement sont plus soft que les fiv. Mais si seulement il s’agissait seulement de traitement… à titre personnel j’ai mieux vécu la fiv que les iac. Pourtant dieu sait que mon corps à bcp plus subi avec les fiv. Tu as le droit de te plaindre de subir tout ça. D’être révoltée et on doit pouvoir entendre ta douleur. Quant aux statistiques. .. cela reste des chiffres… si je regarde bien, j’ai eu 100 % de réussite à chaque fiv… inimaginable ! Enfin ça c’est moi… je sais que ça ne rassure pas forcément. C’est juste pour illustrer…bref tout ça pour dire que ces moments noirs… je les ai vécus pendant des années, trop d’années puis un jour tout ça. .. Les examens, les piqûres, les rapports programmés ça devient. .. normal et pourtant ça fait toujours aussi mal à l’âme. C’est une épreuve tout ça. J’espère que tu auras des meilleurs jours. Mais c’est normal d’avoir mal car oui, c’est injuste… je t’embrasse fort

    • Merci Boule de Mousse. Les médecins ont tendance à oublier que la souffrance n’est pas toujours que physique. Vivement les jours meilleurs, pour nous toutes!
      Bisous

      • Coucou, je voulais t’écrre un long mail vendredi soir, et puis rentrée tard, et puis partie en week end, et puis garde aujourd’hui…
        Bref, je te rejoins à fond sur tout ce que tu as écrit.
        Je n’arrive pas encore à croire complètement à mon infertilité. Je me dis régulièrement que je n’ai qu’un petit souci d’ovulation bénin, et que mon AMH est un faux positif d’IO. D’autant que je réponds bien à la stim, que ma FSH est nickel, et mon écho CFA aussi. Donc je n’y crois pas vraiment. Je garde encore l’espoir d’un bébé couette tous les mois, et si cette fois ci a marché je pense que ce sera peut être plus grâce au séances de câlins pré et post IAC que l’IAC en lui même. C’est stupide, mais c’est comme ça.
        Les 25% de chaces « normales », je n’y crois pas. Tout mon entourage, famille et amies, sont tombées enceintes en C1, et celles qui ont mis plus de temps n’avaient pas du tout ciblé l’ovulation sur les premiers cycles, et sont tombées enceintes en C de leur premier cycle de vrai essai. Alors c’est sûr, c’est mon petit pôint de vue de mon côté, je ne prends que des moins de 32 ans, mais vraiment, 25% de cahnces par cycle, je n’y crois pas, je pense que c’est une moyenne avec les hypofertiles qui veinnent plomber le tout 🙂
        Et les IAC, c’est pareil, les stats piquent fort, certaines études disent q’uavaec moins de 2 follicules ça sert à rien , d’autre sortent des 10-15% de cahnces. C’est décourageant. Je me dis qu’avec mon endomètre nickel, mes 2.5 follicules, mon oestradiol top, ben je suis à … 25%? C’est décourageant, vraiment.
        Bref, je parles que de moi là.
        J’espère sincèrement que les essais couettes, aboutiront, que les IAC ne seront pas nécessaires. Et ta doc n’est visiblement pas passée par là. Certes, les EI sont minimes, hormis les cauchemars, petite prise de poids et seins gonflés, mais merde, faire une insémination pour faire un bébé, ce n’est pas rien. Toute cette attente ce n’est pas rien non plus. Faire le deuil de la chose la plus naturelle du monde, toujours pas.
        Bref, petit comm’ de milieu de garde ….
        Je comprends +++
        N’hésite pas à me mailer si tu veux.
        Bisous

        • Merci merci merci!!!!! ❤ ❤ ❤
          J'hésite à faire lire ton commentaire à Biquet. Lui se sent encore fertile dans sa tête et ne comprend pas toujours ce que je ressens (mais on y travaille). Tu décris tout tellement bien: le deuil du bébé couette, les chiffres qui font peur, l'espoir quand même, les autres qui y arrivent très vite.
          Merci!
          Bisous

  9. je suis désolée de te lire aussi triste….
    Moi aussi je suis maso et vais voir le profil FB d’anciens amis ou autres et je regarde s’ils ont un bébé et s’ils se sont mariés combien de temps pour tomber enceinte mais nimporte quoi complétement inutile et maso… tu vois tu n’es pas seule…

    Je crois que je ne ferais jamais le deuil du bébé couette en moi j’ai tjs l’espoir que ça puisse marcher naturellement c’estpeut etre naif mais bon tant pis autant garder un max d’espoir…

    des bises biquettes

  10. Ma pauvre Biquette, ça ne va pas fort en ce moment… Mais comme tu peux le constater, on est là pour te lire et tenter de t’encourager. C’est normal d’être dans l’ambivalence en ce moment. Certes la PMA est une chance pour nous femmes infertiles, mais c’est difficile de ne la considérer que sous cet angle. Accepter la PMA c’est accepter qu’il n’y aura pas de bébé couette, c’est accepter d’énormément s’investir physiquement, psychiquement et en terme de temps et vie professionnelle alors même que beaucoup n’ont qu’à se faire un gros câlin en toute intimité pour avoir un bébé… Et la PMA amène avec elle son lot de questions….
    En tout cas, pour la psy n’hésite pas à changer si besoin. Il faut trouver celle ou celui qui te correspond. Pour ma part, j’en ai vu une pendant plusieurs mois et elle m’a énormément aidé à accepter ce qui nous arrive. J’ai vraiment le sentiment qu’elle m’a sorti la tête de l’eau.
    Bises !

    • Merci. Je commence à sortir du trou peu à peu je pense.
      La psy, j’ai pas trop accroché. Elle est très jeune et je pense qu’il me faudrait qqun de plus âgé. Il faut que je trouve un moyen de trouver qqun du bon âge et avec une expérience PMA dans la région…
      Bisous.

  11. Je ne vais pas être d’une grande aide car j’en suis +/- au même stade.
    Et j’ai aussi l’impression de m’infliger tout ça ….. jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours été très perfectionniste, j’ai toujours tout planifié, j’ai toujours été très impatiente aussi, et surtout j’aime me sentir « en contrôle » …. et là, bah, on se retrouve face à l’inconnu….quelque chose qui nous échappe totalement sur lequel on a aucune emprise …. c’est dur. Mais on va y arriver, peut importe le chemin. J’ai envie d’y croire (mais j’ai quand même très mal au coeur en écrivant ces mots, comme si au fond de moi, quelque chose n’y croyait pas ….).
    Plein de courage Biquette !!!! J’espère que la RDV avec la psy s’est bien passé et qu’elle va t’aider à avancer.

    • Il faut focaliser sur l’objectif… C’est dur mais finalement c’est peut-être la seule part de mini-cntrôle qu’il nous reste.
      Que la force soir avec nous 😉
      Bisous

  12. Moi aussi j’étais une statisticienne… mais maintenant (après plus de 2ans de PMA, 3FIV et 5TEC) je ne veux plus en entendre parler des probabilités parce qu’il semble très clair que mon mari et moi sommes toujours « hors normes »…
    T’as essayé de voir un/une autre gygy dans ton plat pays ? Juste histoire de voir si ailleurs on te propose aussi de passer par la case IAC ?
    Bou courage Biquette.
    Des bisous.

    • Les statistiques n’ont de sens ici qu’au niveau collectif, pas au niveau individuel… Même si au débt les chiffres peuvent nous rassurer, il ne faut pas perdre ça de vue malheureusement (et heureusement pour d’autres…).
      Jusqu’ici, je fais confiance au Prof McGentil. Ses arguments pour un passage rapide aux IAC ont du sens et rationnellement, je préfère aller un peu vite plutôt que de regretter d’avoir trop attendu je crois.
      Bon courage à toi aussi. J’espère que vous tomberez très bientôt du bon côté des normes. Il suffit d’une fois 🙂
      Bisous

  13. Je vais te dire, j’aime pas les chiffres (eux non plus) et j’en suis bien contente parce que les pourcentages et les calculs hypothétiques de réussites, j’aime pas (du tout). Moi ma biquette, je crois en toi, en vous, en toute la force et le courage que vous allez mettre pour avoir ce bébé (que dis-je ces bébés) couette ou pas. Je suis contente de te lire, ça me manquait de ne pas avoir de tes nouvelles. Peut-être qu’il faut prendre chaque bonheur un par un, et le bonheur de la maternité viendra lui aussi. Par contre (mais tu n’es pas maso, je pense qu’on fait toutes ça) il faut CESSER de lire ces p**ain de forum avec toutes ces poufs (ben oui là on a le droit) qui tombent enceintes en claquant des doigts ! Et puis, même si tu vas voir un psy, une fois ou régulièrement, que ça ne t’empêche pas de tout dire sur ton blog (ben oui tu es chez toi, tu fais ce que tu veux !), personne ne te juge mais tout le monde te soutient. On est là pour toi. Plein de bisous.

    • Lol Les chiffres, sur le coup ça me rassure et ça me permet de focaliser sur quelque chose que j’ai l’impression de contrôler. Par la suite, je me dis que c’est du n’importe quoi mais ça m’aura donné quelques minutes de tranquilité alors je prends (complétement zinzin, j’assume 😀 )

      Bisous

  14. Je rejoins miss infertility sur les stats/moyennes et toi/vous. L’important est que ta gygy t’indique la méthode qui semble la plus adaptée.
    Quand à cette injustice alors qu’on a rien fait, elle est valable dans tant de chose. « Qui veut, peut » est une arnaque. Lorsque tu mets toutes les chances de ton côté, et que le résultat n’est pas, ce n’est pas de ta faute, toi tu sais que tu as tout fait, fait tout, et fera tout demain. Mais dans ces cas où ton sort dépend d’autres, c’est dur, si dur. Passer en PMA c’est un peu cela, ton sort ne dépend pas que de toi, mais aussi d’une équipe médicale, là pour t’aider et t’accompagner dans votre vie de demain. Ne te décourage pas. C’est une étape importante de passer en IAC, vous êtes en train de vous y préparer. J’espère que la psy t’accompagne à la hauteir que tu en espérais.
    Bisous

    • « Qui veut, peut est une arnaque »: voici ma nouvelle devise. à défaut d’être super positif de la mort qui tue comme devise ça a le mérite d’être la vérité vraie.
      La psy, bof bof… Elle n’a rien fait de « mal » mais est très jeune et je pense que ça ne me convient pas. billet à ce sujet en préparaion.
      Gros bisous.

  15. Ma Biquette, on a déjà abordé le sujet en mp, mais je voulais revenir sur un point. Ne cache jamais au grand jamais ce que tu ressens ici !!! Sauf si tu penses que c’est mieux pour toi… Mais était-ce vraiment mieux de garder tout ça pour toi tous ces longs jours?
    Ce que tu vis est une étape « normale » je crois. Pas facile d’accepter de passer par tout ça… En ce qui concerne le cul entre 2 chaises, vraiment, du fond du cœur, je te souhaite que ton cul choisisse la chaise la plus confortable (du genre bon gros fauteuil doudounet), celle qui t’évitera de passer par l’étape PMA !!! 😉
    Finalement, le plus difficile, c’est de savoir sur quelle chaise tu vas tomber et c’est précisément cette incertitude qui rend mal. Impression de ne rien maitriser… Bon courage et n’hésite pas si tu as besoin… Bisous.

  16. Pauvre Biquette. Nous passons tous-toutes par là. Se dire que le bébé couette n’a pas grande chance d’être à nous est dur. Et si je ne suis pas passée par la case IAC, je suis bien sûre que c’est quelque chose. Parce que c’est dur dans la tête, dans le coeur, dans le couple. Courage!

  17. Coucou la miss,
    Non non je ne suis pas partie, je suis toujours là, mais juste un peu en retrait ces derniers temps. J’ai lu ton post avec beaucoup d’attention, il fait écho à ce qu’on ressent toutes aussi, cette culpabilité d’être aussi atteintes par ce qu’on vit alors qu’effectivement « il y a pire ». Le fait de ne pas oser dire à quel point cette situation nous semble injuste. Il faut laisser sortir tout ça, comme tu l’as fait timidement dans ton article, parce qu’il y a des moments où on n’en peut vraiment plus, et où on aimerait enfin se concentrer sur d’autres choses, et pouvoir avancer. La PMA c’est vraiment un parcours du combattant, avec des étapes à franchir, des échecs, des succès parfois, et des deuils à encaisser. Se dire qu’on pourra peut-être ne jamais concevoir naturellement en est un, et c’est clair que c’est vraiment difficile à avaler. Mais je me rappelle une fois ma collègue au travail qui avait eu un cancer du sein, avait fait des FIV sans succès pour finir par adopter, m’avait dit alors que je pleurais sur son épaule, qu’une fois qu’elle avait eu sa fille, il lui était devenu complètement égal de savoir comment elle l’avait eue, car l’amour était là. Tout ça pour dire qu’au final, c’est dur pour nous de se dire qu’on a besoin de stim, d’IAC, ou de FIV pour concevoir, mais quand on tiendra notre petit bébé dans les bras, tout le reste n’aura plus d’importance.
    Bon courage et plein de bisous de réconfort

  18. coucou biquette,
    je vois que tu es très chamboulée ces derniers temps. on passe toutes par ces moments. Il faut rebondir et garder en tête l’objectif. Quelquesoit le chemin à parcourir.
    Je te comprends parfaitement sur le concept de planification : c’est difficile quand on a toujours fait ce qu’il faut (sacrifices, travail acharné) pour obtenir ce qu’on veut. Mais je pense qu’il faut savoir lacher prise : ça ne sera pas au bon moment ni comme on l’a rêvé mais on l’aura ce bébé!
    bisous de reconfort

    Margouilla

    PS tu m’as initiée aux blogs et je t’invite sur celui que je suis en train de créer. Soit indulgente, je débute.
    http://margoublog.wordpress.com/

    • Merci. Je suis à la fois triste et heureuse de t’accueillir sur la blogosphère. J’espérais que les prochaines nouvelles de ta part seraient plus positives. Je te souhaite beaucoup de réussite!!!!
      Gros bisous

  19. bonsoir,
    dis donc, sympa la doc, elle les as eu comment les 3?
    je comprends parfaitement l’ambivalence vis à vis de la PMA que tu éprouves, c’est un peu le yo-yo cette semaine dans la tête de ma belle…

    • Coucou Chastar (je suis curieuse de savoir d’où vient ton pseudo…),
      Je viens de lire ton dernier article et tes mots quant à l’ambivalence face à la PMA chez ta chérie. Il faut essayer de focaliser sur l’objectif mais ce n’est pas facile tous les jours. Tu ressens aussi cette ambivalence?
      Belle journée ensoleillée à vous.

      • Salut Biquette, tu te demandes comment j’ai pu trouver un pseudo aussi pourrave?
        je te raconte ça demain, promis, mais tu vas être déçue!
        bonne soirée à toi! et belle journée demain, je pense qu’il fait beau aussi chez toi.

          • les parents de ma chérie avaient à l’époque un vieux chat pas commode qu’ils avaient appelé Chastar, parce qu’il avait, dès chaton, fait des caprices de star, pour manger, pour sortir, pour les câlins, bref pour tout, toujours en contradiction ; qui vient réclamer quand tu as envie d’être tranquille et qui te jette quand c’est toi qui vient le câliner ; ils avaient eu pleins de chats, mais celui-là étaient largement au-dessus du lot, à tel point qu’ils avaient même créé l’expression « faire son Chastar » Quand j’ai fait connaissance avec le chat, ma chérie m’a dit « laisses le venir à toi, tu vois il est un peu comme toi, il faut faire comme il a envie pour être copain ».
            Quand j’ai créé le 1er blog, toutes griffes dehors, en pleine révolution parce que les choses ne se passaient pas comme je voulais, j’ai pensé à ce chat…et je me suis dit qu’il aurait lui aussi fait une drôle de tête.
            Voilà tu sais tout!!! figure toi que mme renard s’interroge aussi, mais j’ai pas voulu lui donner la réponse, na!

Sois pas timide. Plus on est de fous, plus on rit.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s