4 chocolats…

Celui avec les émotions (et le retour de l’esprit cartésien, on se rassure comme on peut…)

perdu

A quatre jours de la cœlioscopie, la Biquette n’en mène pas large… Déjà depuis qu’elle connaît la date du jour C (comme Chocolats – faut suivre), elle ne dort que le minimum syndical (= vraiment pas assez). Ben oui, on s’en doutait déjà, Biquette est une angoissée. Mais ce qui l’angoisse, ce n’est pas l’opération en tant que telle, non, ce qui l’angoisse c’est le (non-)diagnostique et la suite des opérations.

Ces angoisses se traduisent en insomnies et en rêves agités quand enfin elle trouve le sommeil. Dernier rêve en date : Biquette est mise dans une chambre d’hôpital avec un futur papa qui attend que son épouse accouche… J’te rassure tout de suite, voulant éviter de partager une chambre avec une dinde proche de la ponte ou une gentille-vieille-dame-qui-lui-demanderait-vous-avez-des-enfants, Biquette a opté pour une chambre privée (merci l’assurance !).

Angoisse number 1 : l’erreur de diagnostique

On ouvre mais on ne trouve rien… En soi c’est pas une mauvaise nouvelle mais ça voudrait dire un retour à la case départ à la recherche d’une autre foutue cause à cette infertilité.

Chances que ça arrive ?

L’IRM a montré des kystes recto-vaginaux (c’est pas joli ça comme petit nom ?) et au niveau de l’appareil digestif (mais ceux-là on va pas y toucher car ils ne gênent pas et les enlever serait au final plus risqué). L’échographie a montré un kyste sur l’ovaire gauche (mais pas retrouvé à l’IRM… c’était soit une double ovulation soit un kyste farceur) + probable adhérences entre cet ovaire et l’utérus. Les soucis de vessie en début de cycle laissent penser à un truc à ce niveau-là aussi mais rien de visible à l’IRM.

Mais, le doc parle toujours de « forte suspicion » et ce qui a été confirmé à l’IRM n’explique pas l’infertilité.

Biquette garde aussi en tête ce frottis anormal. Avant la pose du stérilet, years and years ago, les Biquet ont eu droit à un check-up complet des MST. Et si ce check-up n’avait pas été fait correctement ? (Biquet ne se rappelle que d’une analyse d’urine, pas d’une pds) Et si Biquette avait une m@rde qui lui bouffait les trompes depuis tout ce temps, genre chlamydia par exemple…

Au pire : il n’y a que de l’endométriose profonde. Il y a donc un truc pourri mais qui n’explique pas l’infertilité. Retour à la case départ sans prendre votre argent… Ou alors il y a endo profonde + virus qui a tout détruit sur son passage. Le scénario catastrophe est celui-ci : Pendant que Biquette est sous AG, le doc découvre que les trompes sont foutues (ou l’utérus, ça marche aussi…), Biquet doit prendre la décision pour son épouse (qui dort enfin !). Au réveil, les chances de bébé (couette ou pas) se sont définitivement envolées…

Au mieux : il y a un tout petit truc mini mini qui explique l’infertilité mais réparable super facilement. C’est l’hypothèse de Biquet-l-optimiste…

Entre les deux : pas d’endométriose du tout (et donc toujours pas de cause), un truc pas mini mini, …

Angoisse number 2 : la suite   

Et après, on fait quoi ? On réessaye tout de suite ou on doit attendre ? On ré-essaye pendant combien de temps ? Biquette a besoin d’un plan. Ce sera probablement discuté après la cœlio mais forcément ce point torture d’ors et déjà l’esprit de Biquette.

Et si ça ne marchait toujours pas ? Dans la lignée du point précédent. On réessaye combien de temps avant de passer au plan B ? Quel serait le plan B ? Devra-t-on continuer à investiguer (si pas d’endo) ?

Et si ça marchait ? Ah ben oui, welcome in angoisseland, Biquette crève de trouille aussi au sujet de « et si elle tombait enceinte »…  « Comme ça se passerait avec cette fin de thèse ? » « Et si elle faisait une FC ? » Et si… Et si… Pourtant, dieu seul sait à quel point elle en rêve de cette grossesse Biquette, cette deuxième petite ligne rose sur un bâtonnet, cette pds qui annonce un truc à 2 ou même 3 chiffres.

En gros, Biquette la cartésienne se sent un peu comme ça…

angoisse

… et c’est même pas rationnel.

 

Publicités

46 réflexions sur “4 chocolats…

  1. Toute cette incertitude est vraiment difficile à gérer. L’incertitude du planning et l’incertitude du résultat. Le pire dans ces cas, c’est d’être dans l’attente. J’essaie de me trouver des occupations qui m’occupent beaucoup l’esprit pour ne pas trop cogiter, le sport c’est pas mal aussi. Bon courage Biquette! Bisous

      • Coucou, oui c’est dur. Je dors aussi très mal en ce moment et pourtant étrangement je ne suis pas stressée. Prise de sang le 17. Nous devons toujours retarder parceque je fais des piqures en 2eme partie de cycle de gonadotrophines qui donnent de faux positifs. J’ai mal à la tête, pas bon signe. Je fais des migraines quand les taux d’hormone chutent. Allez, cette fois je n’interprète pas !!!! Wait & see. Gros bisous

  2. Ahhh je ressens tout ça moi aussi !! alors je ne vais pas être très réconfortante :-/ Tout pareil, c’est pas l’opération en elle-même qui me fait peur (quoi que …) mais le résultat ou non résultat …. pffffff
    Allez profite de tes 4 chocolats, je penserai bien fort à toi !!!!

    • Le résultat, effectivement… C’est assez horrible quelque part d’espérer qu’il y ait quelque chose. On souhaite tellement trouver des réponses.
      Miam miam chocolats!! 🙂
      Bisous

  3. Quoi dire pour te rassurer… ? Pas grand-chose, je le crains. Quand on est stressée, on n’est plus très rationnelle. Tu écris que l’endométriose profonde n’expliquerait pas ton infertilité. Ca m’étonne de lire ça car l’endométriose est une cause d’infertilité. Le jour de ma ponction d’ovocytes j’étais dans la chambre d’hôpital avec une dame qui était elle aussi en FIV à cause de l’endométriose…
    En tout cas maintenant tu ne peux qu’attendre l’opération et te reposer sur les médecins. Les choses ne dépendent pas de toi.
    Courage !
    (et félicitations pour la nouvelle présentation de ton blog !)

  4. Oui c’est pas facile d’attendre l’opération et des résultats. J’espère que vous comprendrez pourquoi ça marche pas, et que ce sera soignable facilement. Bon courage pour tout ça.
    Bisous

  5. Ah, l’attente !!! Au début du parcours, je le vivais si mal. Et maintenant, je relativise davantage. J’ai arrêté de me mettre la pression avec le temps qui passe. Mais je n’ai pas cessé d’avoir peur de l’issue… Au contraire, je suis terrifiée, surtout avec les pluies de positifs qui me font penser que statistiquement… Mais bon, allez, haut les cœurs ! Ne pense pas à demain, mais vis aujourd’hui !! Apprécie tes chocolats et picétout. Tu auras bien le temps d’aviser quand tu auras les résultats. Pas de plan sur la comète Biquette, ok? Bisous.

    • Tu sais, en stat on pose l’hypothèse que les individus sont indépendants, càd que ce qu’il arrive à une personne n’influe en aucun cas sur ce qui arrive à une autre personne. Ne vois donc dans cette pluie de + qu’un joli signe pour ton histoire à toi ma Julys 🙂
      Merci pour tes conseils très sages. Je vais essayer de garder ça en tête (et de ne quand même pas manger tout le chocolat :-D)
      Bisous

  6. Pas évident d’être dans le flou comme ça et de se retrouver à pouvoir faire des milliers d’hypothèses…
    Finalement tu sera fixée dans 4 jours malheureusement je ne sais pas comment ni même si on peut te rassurer d’ici là… Je sais que j’ai personnellement très mal vécu les périodes avant les examens d’exploration…
    En tous cas je pense bien fort à toi et j’espère que tout va bien se passer…

    • On en parlait hier avec Biquet. Les périodes les plus difficiles sont celles d’incertitude. Depuis que je suis prise en charge, je me sens déjà mieux et les larmes se font moins présentes. Vivement les réponses, en espérant qu’elles soient bonnes.
      Merci 🙂

  7. le pire étant (de mon point de vue) de ne pas savoir, je te souhaite que tout soit bien clair la semaine prochaine !! il ne faut pas sous estimer l’option « on trouve une petite merde, on repare et basta ». Bah oui bordel, ya pas de raison !!
    Ps : aucune Pmette ne semblant dormir la nuit, faudrait qu’on se fasse des soirées !!!

    • Je pense pareil, même si je n’ai pas encore testé l’option « on sait quel est le problème mais y’a tjs pas de bébé », qui ne doit quand même pas être très confortable non plus…
      tournoi de belote cette nuit ? (en vrai, je sais pas jouer à la belote…)
      Bisous

  8. oh ma Biquette, l’attente rend fou, le ciboulot cogite dur, j’aimerais être à tes côté pour regarder des séries avec toi, pour te vider la tête! moi qui suis une grosse angoissée, je sais qu’il est difficile de te rassurer à part faire que ton esprit soit porté sur autre chose : un grand chelem Friends (tu t’enfiles tous les épisodes non stop) avec une crème glacée (ou du bon chocolat) par exemple ? Pour ce qui est de l’arrivée possible (je croise!!!) du bébé en fin de thèse..pfff pipi de chat à côté du reste, tu sauras gérer, c’est pas un souci ça ; )

  9. On attend des années le »bon moment »pour lancer les essais bébé.. L’avantage de la pma, c’est qu’on ne se pose plus ces questions … Alors la thèse, le job s’adapteront ! ! Plein de courage et de bisous pour l’attente, j’espère que cette intervention répondre a tes questions, diminuera tes douleurs… Et t’offrira un beau bébé ! ! Bisous

  10. Ne pas savoir c’est le pire, mais je te souhaite de savoir que ce n’est pas « grave »…
    Et pour le reste, pfff, tout cela n’aura plus la même importance si ça marche et c’est bien tout ce que je te souhaite!
    Gros bisous
    PS : j’ai un RDV en radio, youhou!

    • Bingo pour le rdv en radio!! Tu nous raconteras?
      C’est clair que rationnellement le timing ne devrait pas me stresser (en fait, le plus vite le mieux!) mais la nuit, mon esprit a tendance à partir dans tous les sens et l’irationnel prend le dessus…
      Gros bisous

  11. C’est clair que cette attente et cette incertitude sont lourdes et difficiles à porter. Cette opération sera quoiqu’il en ressort une étape importante et nécessaire qui permettra de faire un pas en avant et de poser les bases de la suite. On se rapproche d’un joli bébé pour Biquette, même si tout cela paraît obscur et un peu trop difficile à envisager aujourd’hui, tu es sur le bon chemin. Plein de bisous ma belle, en attendant, prends soin de toi

  12. bon courage pour la Coelio. c’est vrai que d’etre dans l’incertitude c’est horrible. On se demande si oui ou non il y a quelque chose, si oui ou non, on a un problème. et quelque part on espère qu’on nous trouve un truc, pour avoir enfin une solution contre cette p*tain d’infertilité.
    bon courage. bises !

  13. Ma Biquette, je te souhaite plein de courage pour les jours à venir et je comprends très bien ton angoisse face au verdict. Au moins tu seras bientôt fixée et j’espère très fort que les nouvelles seront les meilleures possibles. Je t’embrasse fort!

  14. L’endométriose même profonde est une cause majeure d’infertilité féminine. Son influence est loin de n’être que mécanique (sur les trompes et les ovaires). Elle crée notamment un climat d’inflammation permanente qui est très néfaste au processus de formation et d’implantation de l’embryon. Dans mon cas, l’effet bénéfique de la chirurgie combinée à 3 mois de ménopause artificielle est indéniable : o accroche en 3 ans et 3 mois versus une grossesse biochimique et une grossesse menée à terme, en trois cycles ! Le chirurgien qui m’a opérée a consacré sa thèse de doctorat à l’endométriose profonde. Si tu souhaites en savoir plus et es prête à lire 116 pages en anglais (évite les photos), fais moi signe (peut-être après l’opération, je ne veux pas te stresser).
    Pour répondre à d’autres de tes billets, après ma cœlioscopie, j’ai somnolé tout le reste de la journée mais j’étais sur pied le soir même et suis sortie le lendemain. En matière de lectures, m’ont déjà accompagnée en situations difficiles : Fred Vargas ; J. Harpman (Orlanda, la Plage d’Ostende, Dieu et moi), Armel Job …
    Autre chose qui m’avait bien aidée : me faire plaisir avant l’opération (week-end détente avec bon resto) et y croire dur comme fer après en me projetant systématiquement dans du positif.
    J’espère vraiment que l’opération toute proche te débarrassera de cette crasse et te permettra d’envisager le meilleur.
    Gros bisous

    • Merci Aveline. Au début des examens, mon prof McGentil m’avait effectivement parlé de ce problème d’inflammation néfaste à la fécondité, mes cycles et ovulations étant réguliers (mais 0 accroche en 19 cycles, ça fait mal de le dire…). C’est lors du dernier rdv qu’il nous a dit que pour lui il devait y avoir un souci non vu à l’IRM qui expliquerait l’infertilité. Je serai intéressée de lire la thèse en question, sans souci pour l’anglais.
      J’espère que mon histoire aura une jolie suite comme la tienne.
      Merci pour tes bons conseils 🙂
      Bisous

  15. Si tu tapes : deep endometriosis these colopeg dans Google, premier fichier pdf qui apparaît. C’est surtout la chirurgie lourde avec illustrations qui m’a fait hésiter à te balancer le lien, je préférais être sûre que cela ne te dérangerait pas. Je me doute bien que vu ton domaine d’études, l’anglais scientifique ne te pose pas de problème.
    Bon courage et bonne dégustation de chocolats pour les prochains jours. Bisous

    • Merci beaucoup!! Je suis en pleine lecture. L’opération ne m’effraye pas du tout* donc pas de souci avec les images et autres illustrations pas jolies jolies.

      *j’ai rêvé cette nuit que je papotais tranquilou avec le chirurgien pendant qu’il coupait les kystes à la pince sous anesthésie locale…

      Bisous

Sois pas timide. Plus on est de fous, plus on rit.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s