Osé / Vérité ?

yesnomaybe dice

Ou celui où la Biquette se tripatouillait (une fois de plus) la cervelle (charmante image, je vous l’accorde)

Alors, on le dit ou on le dit pas?

Oui - Non - Peut-être - Jamais - Incohérence dans la question 
(biffez les mentions inutiles)

A sa meilleure amie: Maybe?

La meilleure amie de Biquette, Madame Chat, est enceinte de 6 semaines (un C1, on le rappelle…). Biquette aimerait pouvoir se confier à son amie, mais elle ne cesse de reporter l’instant. Biquette avait une idée assez précise de quand les Chats commenceraient les essais bébé. Dans un premier temps, elle a préféré ne rien car elle ne voulait pas que le comportement de son amie change (= cacher un début de grossesse). Ensuite, une fois au courant de la bonne nouvelle, Biquette s’est dit qu’elle attendrait la première échographie. Irrationnellement, elle craint de porter la poisse à son amie… L’écho des 6 semaines ayant eu lieu (un p’tit coeur qui bat, le rêve!!), Biquette se dit qu’elle attendra la seconde échographie (aux environs de Noël). Depuis quelques mois, Biquette écume les blogs de Pmettes. Elle croise, elle se réjouit et elle pleure avec ses copinautes de galère. Biquette a perdu sa naïveté face à la grossesse. Elle a peur: pour son amie, pour ses copinautes et pour elle-même.

A sa collègue: such a bad idea

Un jour de gros chagrin, Biquette a été surprise par une collègue. Alors, Biquette s’est confiée à elle (difficile de gérer les questions quand les larmes coulent). La collègue a eu des mots très sages. Cependant, dernièrement, cette collègue a parlé des soucis de Biquette à quelqu’un d’autre (que Biquette ne connaît pas). Et, manque de bol, un autre collègue de Biquette avait les oreilles qui traînaient dans le coin. Alors, pour noyer le poisson, la collègue au courant a raconté que Biquette était dépressive… Combien de temps avant que la nouvelle fasse le tour des bureaux?????

pourquoi

A sa directrice de thèse: check

Biquette est en dernière année de thèse, càd l’année des conférences et de la défense. Et tout ça, ça se prépare à l’avance. Sauf que, comment fait-on quand l’ombre d’une opération se profile à l’horizon? Biquette a beaucoup réfléchi avant de se décider à en parler à sa promotrice. C’était une bonne idée et Biquette se sent tellement plus légère et remotivée au boulot. Ensemble, elles ont réfléchi à des plans B si nécessaire.  Tout va bien, ouf.

A son dentiste: plan B adopté

Mais que fait-il ici celui-là? Biquette doit prendre rdv chez son dentiste pour sa visite annuelle. Le dit dentiste est un homme charmant mais fortement porté sur les médecines parallèles. Le problème: l’an dernier, Biquette était encore bien naïve et à la question traditionnelle pré-radio de la mâchoire « êtes-vous enceinte? » elle avait répondu « peut-être » (elle avait na nausée, c’est un signe qui trompe pas, non?!). Le dentiste avait donc noté tout ça dans son dossier. Biquette craint donc grandement que la question revienne sur le tapis 1 an plus tard. En temps normal, elle gère le côté mystique du dentiste avec beaucoup de zenitude, mais là, elle craint grandement sa réaction si le charmant monsieur lui dit que si elle n’est pas enceinte c’est à cause de 1) l’alignement des ses dents ou 2) une histoire de chakra. Plan B: tampis tant pis pour ses dents, elles peuvent se brosser (héhé). Biquette retournera chez son dentiste le jour où mini-Biquet sera là.

A sa soeur: oui et non

Biquette a appris que l’endométriose pouvait avoir une composante génétique. Sa maman ayant eu des enfants très jeune, difficile de dire si elle en aurait souffert elle-même. La petite soeur de Biquette va sur ses 28 ans. Elle n’a pas encore d’enfant. Depuis presque 15 ans, elle prend la pillule (depuis plusieurs années en continu même). Or, la pillule aurait tendance à cacher les symptômes d’endométriose. Biquette se dit que ça serait sympatoche de lui toucher un p’tit mot au sujet de cette saloperie d’endomachinpénible afin qu’elle puisse en parler avec sa gynéco. Mais Biquette ne veut pas lui révéler ses soucis d’infertilité. Elle se dit qu’il est peut-être possible d’aborder un sujet sans l’autre? Mais bon, sa soeur travaillant dans le secteur médical, elle pourrait quand même vite réaliser qu’il y a un gros cachalot caché là-dessous.

On attend l’IRM et on avise. Biquette pense aussi demander conseil à sa p’tite maman.

Publicités

16 réflexions sur “Osé / Vérité ?

  1. J’aurais tendance à répondre par une question: qu’est ce qui t’effraie dans le fait d’en parler? Est-ce la peur que les regards changent? Est-ce le fait qu’en parler, c’est reconnaître qu’il y a un problème? As-tu peur d’étaler quelque chose de tellement intime que normalement, c’était sensé, si tout s’était passé comme dans tes rêves les plus fous, rester entre toi et biquet?
    Personnellement, je n’ai jamais caché qu’on essayait d’avoir un bébé, donc tout le monde a compris qu’on galérait (au bout de 29 mois, faut pas être devin!!). Mais finalement, hormis les maladresses, je ne regrette rien. Je me dis souvent que c’est médical, comme l’indique le M dans PMA. Est-ce qu’on cache à notre entourage une vilaine grippe? Bonne réflexion en tout cas. Fais ce qu’il y a le mieux pour toi.

    • Merci July.
      Y’a un peu de tout ça je crois: 1) en parler = rendre le problème concret: je me prends parfois encore à me dire que tout ça n’est qu’un cauchemar duquel je vais me réveiller en pleine forme, 2) le regard des autres: nous avons échoué là où tout le monde semble réussir si facilement – pour l' »hyper-achiever » que je suis, c’est très dur à accepter 3) c’est surtout quelque chose de très intime: Biquet et moi avons toujours ce rêve de partager juste à nous 2 ces 3 premiers mois avant l’annonce. *Gros soupir* ça ne devait pas être aussi compliqué…

  2. Moi c’est la pitié des gens ensuite qui m’énerve et qui me retient d’en parler bien souvent. La pitié et le fait qu’ils pensent comprendre alors qu’ils ont tout faux. Mais les personnes les plus proches de moi sont au courant (ma mère, ma meilleure amie, une collègue qui vit le même processus).

  3. quelle bonne question, en parler ou pas ? à qui ? perso je garde pour moi. Certaines personnes (des collègues proches mais ça fait ch.. quand même car c’est côté boulot) étaient au courant de nos projets, j’imagine qu’au bout d’un an elles doivent se poser des questions… une amie aussi. Mais du coup je ne leur en ai pas reparlé, je garde ça pour moi pour toutes les raisons que vous avez toutes évoquées. Et pour le dentiste même combat je n’ai pas envie qu’elle me sorte « ah bah vous avez accouché quand ? » genre le gros gloups. Après je vais voir une psy donc j’ai un endroit où poser tout ça en plus du blog… des bisous à toutes!

    • Ben oui. Nous on a toujours dit qu’on attendait la fin de ma thèse donc on a encore un peu de marge mais ça ne durera pas. Vu mes absences mensuelles aux événements familiaux, je m’étonne quand même un peu que personne ne pose de question. Bisous Miss Smile.

      • Lol, tu me fais penser à nous. Les membres de familles non mises au courant pensent en effet que c’est pas dans nos projets… malgré la trentaine, le mariage qui date de 3 ans… bref, la situation « instable » du docteur ne leur met pas la puce à l’oreille… Mais bon, on ne voit pas souvent ces membres de la famille. En revanche, nos amis plus ou moins proches et certains de mes collègues savent. Des belles surprises, de réels soutiens de la part de certains, mais aussi des catastrophes (coupage de ponts) d’autres. C’est risqué de dire, parfois cela aide, dans d’autre circonstances cela dessert. Pour certains, je regrette, pour d’autres non. Mais cela tu me découvre après, quand tu ne peux plus faire machine arrière. A y repense, peut-être que j’aurais dû « tester » certains sur ces sujets… A toi de voir, fait ce que tu ressens, et toi seule sait. Bises

        • J’ail l’impression qu’on passe toutes par ces interrogations en début de parcours. Le problème, effectivement, c’est qu’une fois qu’on l’a dit, il n’y a plus de retour en arrière.
          Pour moi, et je me l’explique pas, les personnes à qui je ne veux absolument rien dire sont les membres de ma belle-famille.
          Merci pour ton conseil. Je vais essayer de le mettre en action avant de prendre une décision dans un sens ou dans l’autre.
          Bisous

      • Je vois ce que tu veux dire July. C’est la sélection (pas si naturelle que ça) des amis 😀 Pour le moment, je me dis que j’attends encore avant de me décider. Qui sait, l’IRM révèlera peut-être que tout va bien (« j’y crois, j’y crois, j’y crois, j’y crois, j’y crois, j’y crois … ») lol

  4. Coucou biquette,

    ce n’est pas simple d’aborder le sujet car toutes les émotions remontent a la surface et c’est reconnaitre que nous on est « différente » car on arrive pas a avoir un bébé sous la couette. Ensuite il y a l’annonce de la maladie, pas grand monde ne comprends le réel problème et la douleur physique qui en dégage, que ce n’est pas qu’une question de pma car pma = reprise de la maladie avec les traitements….
    Je pense que tu devrais en parler a ta frangine par ex car je t’assure que ça fait beaucoup de bien, moi c’est ce que j’ai fais même si maintenant j’en parle moins avec elle car par moment j’ai l’impression qu’elle ne me comprends pas, je me dis qu’il faut être passé par la pour comprendre toute la douleur qu’on ressent.
    En ce qui me concerne, ma mère, ma soeur, ma meilleure amie sont au courant, ainsi qu’une collègue de boulot qui a de l’endo et qui est passée par la pma ( elle est en congès mater en ce momnt) et une autre collègue qui a consigne de ne rien dire a personne, ça c’est primordial et ma chef ( je ne voulais pas, mais il a bien fallut qu’elle accepte mes congés à la dernière minute pour aller au écho ou pour expliquer que je me pointe a 10h au boulot durant les pds).
    En gros fais comme tu le sens mais livres toi a quelqu’un de confiance qui pourra te soutenir et t’aider dans ce parcours.

    • Merci pour ton témoignage zabou. Ma sœur a déjà eu des mots malheureux au sujet de ma non maternité c’est pourquoi je ne veux pas me confier à elle. J’ai aussi l’impression qu’il faut être passé par là pour comprendre. Et puis, une petite partie de moi espère toujours que tout ça n’est qu’un gros malentendu et que le prochain J1 n’arrivera pas. Des bisous à toi 🙂

  5. Prends le temps de bien peser le pour et le contre de « le dire », car une fois dit….impossible de revenir en arrière. Moi tout notre entourage est au courant, pour pleins de raisons, et bizarrement, si j’en parle pas, PERSONNE n’en parle, peut-être que je suis un peu (bcp) fermée… mais si j’ai besoin d’en parler, je sais vers qui aller, et leur soutien m’est précieux. Courage et des bisous ♡
    ps: je rajoute ton blog à ma liste 😉

    • Merci Zelda. 🙂

      Souhaiterais-tu que les gens aborde le sujet plus spontanément?

      La question que je me pose suite à ton commentaire c’est « qu’est-ce que j’attends de ceux à qui je le dirai? ». Tant que je n’aurai pas la réponse, motus et bouche cousue.

      Bisous

      • Je crois précisément qu’il ne faut rien attendre, au risque d’être franchement déçue!! Mais finalement, on ne devrait jamais rien attendre des autres, non? (J’ai la fâcheuse impression de spamer ton blog ! Mais c’est que le sujet est très intéressant. 😉 )

        • (Lol Pas de soucis pour le spammage, j’adore ça, c’est ce qui rend un blog vivant :-D)

          Attendre est peut-être un grand mot. Voici la base de ma réflexion sur cette question: Je me suis déjà retrouvée « de l’autre côté » et je me suis souvent demandé si je devais aborder le sujet avec la personne ou la laisser venir. Aborder ce sujet délicat sans « y avoir été invité » = montrer à la personne qu’on s’intéresse ou (et?) raviver un peu plus cette douleur?

          Ma maman a une technique très subtile pour me demander des nouvelles sur le sujet: elle ne dit jamais « les mots » mais, à sa voix, je sais ce qu’elle me demande. J’ai tendance à répondre de la même façon. On se comprend.

Sois pas timide. Plus on est de fous, plus on rit.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s